Rétrofuturisme : une introduction au voyage dans le temps

Du rétrofuturisme, on en croise tous les jours. Dans des objets et services bien d’aujourd’hui. Mais aussi dans ceux de demain. Son nom ne vous dit rien ? Vous connaissez sans doute mieux le terme « vintage ».

Le rétrofuturisme, selon Wikipédia, est une tendance des arts créatifs. Apparu dans les années 1980, le rétrofuturisme mélange visions du passé et idées du futur. Si ça vous paraît confus, imaginez, en 2021, une machine à voyager dans le temps en forme de DeLorean. C’est bon, vous l’avez ? Alors parlons rétrofuturisme.

Rétrofuturisme : un petit côté vintage

Le rétrofuturisme, c’est un peu l’art de faire du neuf avec du vieux. Imaginer à partir de nos tendances, à l’instant t, ce à quoi ressemblera le futur. Si vous n’en avez jamais entendu parler, c’est probablement normal. Le rétrofuturisme est un genre artistique qui sait se faire discret. Et pourtant, regardez autour de vous. Il est partout.

Prenez votre téléphone et ouvrez Instagram. Qu’est-ce que vous avez devant vous ? Ni plus ni moins que des polaroids ! Un format de photos carré, une bande blanche en-dessous pour écrire un petit mot. Vous doutez encore de moi ? Alors pensez à toutes ces tendances dites « vintage ». La réappropriation dans notre présent de designs et principes du siècle dernier. Tout ça ressemble quand même un peu à du rétrofuturisme. Ce qui en fait bien plus qu’un sous-genre artistique. Plutôt une façon de voir le monde, et de designer le futur.

Rétrofuturisme  : un outil d’innovation et de marketing

Le rétrofuturisme est une invitation à la redécouverte du passé, afin de s’en servir comme tremplin vers de futures innovations. On regarde ce qui a déjà marché et ce qui n’a pas fonctionné. On s’inspire des éléments qui nous intéressent pour en créer de nouveaux. Et de cette façon on innove. Après tout, pourquoi tout recommencer à zéro si on peut surfer sur un succès ? Et ça, c’est quelque chose qui est bien utile quand on conçoit et vend un produit ou service.

Prenons le cas de Nintendo. Le géant japonais du jeu-vidéo connaît bien son public. Il vise les familles, et pour cela remet souvent d’anciennes franchises au goût du jour. Entre Mario et Zelda, Nintendo a des arguments de poids. Alors évidemment, beaucoup de choses ont changé, en termes de technologie, depuis les premiers opus de ces franchises. Mais l’âge des premiers joueurs a aussi changé. Et ceux qui sont désormais parents de leurs propres enfants sont des cibles parfaites pour une arme marketing appelée « nostalgie ».

Je n’en dirai pas plus dans cet article. Il est certes bref et survole le rétrofuturisme à travers peu d’exemples. Mais il y a tellement de choses à dire que j’ai prévu de m’étendre plus en détails sur le sujet dans de prochains articles. D’ici là, ainsi s’achève notre premier voyage dans le temps ! (Pas à bord d’une DeLorean, celui-ci, en tout cas pour l’instant)

Olivier Menguy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.