Smart city : s’associer pour remplacer les expérimentations ?

Les partenariats sont nécessaires pour développer les smart cities. Ils permettent d’avoir des regards différents sur un même sujet. Dès lors, certains partenariats peuvent-ils remplacer l’expérimentation ?

Les villes intelligentes ont besoin de collaboration. Ainsi des partenariats se mettent en place. Souvent entre des institutions publiques et privées comme les villes, les entreprises, et les universités. Chaque acteur apporte son expertise et sa façon de penser la ville intelligente. Au-delà de cela, des partenariats internationaux se mettent en place autour des smart cities. Dans certains cas ils pourraient remplacer l’expérimentation.

Smart city : l’Allemagne et l’Inde unis pour la ville de demain

Avec son Smart City Lab, l’Inde compte bien développer ses nombreuses villes intelligentes. Le pays souhaite accueillir au plus vite au moins une centaine de smart cities. Dans ce contexte, la multiplication de partenariats stratégiques est essentielle. Avec des acteurs internes, mais aussi, voire surtout, à l’international. Ainsi l’Inde s’associe à l’Allemagne dans le cadre du Smart City Lab. Ce partenariat vise à faire profiter les villes intelligentes indiennes de l’expertise allemande dans le domaine.

L’intérêt du Smart City Lab pour l’Inde est avant tout technique. L’Allemagne possède des solutions à certains problèmes des villes indiennes. Et ce parce que les communes allemandes ont fait face aux mêmes obstacles quarante ans plus tôt. Du côté allemand, deux avantages ressortent. D’une part l’insertion dans le développement des smart cities indiennes, qui est en plein essor. Et d’autre part la promotion du modèle de ville intelligente allemande à l’échelle mondiale. La smart city allemande deviendra-t-elle le nouveau standard indien ?

Smart city : vers la fin des expérimentations en Inde ?

Il ne fait aucun doute que l’expertise de l’Allemagne sera utile aux smart cities indiennes. Grâce à ce partenariat, les villes intelligentes seront guidées et bien encadrées. Ainsi, certaines innovations pourraient être déployées directement, leur efficacité ayant déjà été prouvée. Néanmoins, de là à remplacer les expérimentations, il y a du chemin à faire. C’est encore une fois la question de la diffusion de l’innovation qui se pose.

L’Inde de 2017 ne ressemble pas à l’Allemagne des années 1970 ou 1980. Certes certains problèmes sont similaires. Mais il serait inexact de penser que l’Allemagne apporterait toutes les solutions à l’Inde. L’environnement étant différent, ce qui a fonctionné en Europe ne rencontrera pas forcément son public en Inde. Néanmoins, l’expérience allemande permettra d’accélérer la mise en place des smart cities indiennes. Les expérimentations ne devraient donc pas disparaître. Le partenariat entre l’Inde et l’Allemagne doit davantage être vu comme un catalyseur d’innovations.

Olivier Menguy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.